Lettre aux amis 2020

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

                                                                                                                   Le 17 mars 2020,  en la fête de Saint Patrick

Chers amis,

« Dans l’âme unie à Dieu, c’est toujours le printemps », disait le saint Curé d’Ars, et il ne conviendrait pas que notre vie spirituelle dépende des saisons. La présence habituelle en nous du Bon Dieu, par la grâce, nous assure une joie et une fraîcheur que rien ne saurait nous enlever. Le retour proche du printemps est cependant pour nous chaque année l’occasion d’un renouveau spirituel auquel nous invite le carême. 

Mais puisque l’homme est un animal social, et qu’il se sauve « en grappe », par la communion des saints, la Fraternité vous renouvelle cette année encore ses appels à la prière, prière qui doit se faire plus instante pendant ce temps de conversion. 

Eglise Notre dame de la Légion d'HonneurNotre-Dame de la Légion d’Honneur, nouvelle église des abbés de Longué.

Les changements n’ont pas manqué depuis l’an passé. A la rentrée, notre évêque protecteur, S. Exc. Mgr Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a confié la direction de son grand séminaire à l’abbé Louis-Marie Rineau qui en est devenu le recteur. Jean-François, séminariste, y a débuté ses études de théologie, rejoint il y a peu par Paul, dans la Fraternité depuis la rentrée de septembre. L’abbé Louis-Marie Rineau a donc quitté ses confrères de la paroisse de Bayonne (mais se retrouve bien sûr très souvent avec eux, et les accompagne lors des activités communautaires); l’abbé Guillaume d’Aigremont, en train de finir ses études sur la théologie du corps, l’a remplacé comme responsable de la communauté à Bayonne. Les abbés Axel et Aymeric Mehrkens continuent avec lui leur mission auprès de la paroisse (pour les deux formes du rite romain) et des jeunes (prédication de retraites, colonies, scoutisme, évangélisation dans les écoles, pastorale des jeunes du diocèse). Quant à l’abbé Rémi Veillon, il continue d’exercer son apostolat dans le même diocèse ; pour cela, il réside maintenant à Pau, où, parmi d’autres tâches pastorales, il apporte son aide sacerdotale à l’ensemble scolaire de l’Immaculée Conception. De même, l’abbé François d’Aigremont poursuit sa mission dans le cadre de la paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle à Paris.

L’abbé Guillaume d’Aigremont n’a pas été le seul à quitter Saint Maurice, puisque l’abbé Pierre Rineau a également déménagé, cette fois-ci du côté de Saumur. Après plus de 10 ans comme curé de la Paroisse Saint André, au service des deux formes du rite romain, il a été nommé administrateur de la paroisse Sainte Marie et Saint Jean du Lathan de Longué-Jumelles, avec l’abbé Gonzague Renoul comme vicaire. Ils habitent tous deux le presbytère de Longué, ce qui leur permet de développer l’apostolat lié à la forme extraordinaire à Saumur qui est tout proche. L’abbé Rineau s’occupe d’autre part du soutien spirituel au collège hors contrat Bienheureux Charles d’Autriche à Angers, tandis que l’abbé Renoul s’est vu confier une mission au sein du Diocèse aux Armées, pour l’aumônerie des Ecoles Militaires de Saumur. 

Ils accueillent toutes les semaines l’abbé Hugues Poulin, qui apporte toujours son concours sacerdotal au Cours Saint Jean-Paul II de Brézé près de Saumur, deux jours par semaine, son port d’attache étant alors le presbytère de Longué. Le reste du temps, l’abbé Poulin est vicaire de notre paroisse de Lamotte-Beuvron dans le Loir-et-Cher. Il y seconde les abbés Louis-Marie Boullault et Bertrand Veillon dans leurs tâches paroissiales, mais également au service de la jeunesse, principalement dans le cadre des scouts Don Bosco.

Zone de Texte: La Fête-Dieu à Saint-Maurice

A Saint Maurice, l’abbé Raphaël Pichon est le nouveau curé, avec pour vicaires les abbés Vincent Pinilla et Maximin Cès. A côté de leurs multiples tâches paroissiales liées aux deux formes du rite romain (exemple entre mille des beaux fruits de l’apostolat de la Fraternité, il y a une bonne dizaine de groupes de couples ou d’adultes à Saint-Maurice), du collège hors contrat Padre Pio, et deux groupes scouts, voilà nos prêtres affrontés à un gros chantier puisque leur presbytère va être détruit et reconstruit, ce qui suppose un déménagement et une grosse réorganisation. Beaucoup de soucis et de poussière en perspective ! 

On ne saurait terminer sans évoquer la Maison Marie Médiatrice. Votre serviteur, toujours curé de la paroisse personnelle des saints Apôtres à Blois (pour la forme extraordinaire), y réside toujours, assurant aussi avec ses confrères la prédication des retraites pour adultes. Avec lui habite monsieur l’abbé Paul-Marie Hédon, curé de la paroisse de Chaumont-sur-Loire et Rilly. L’abbé Hédon s’occupe toujours de l’école hors contrat de l’Enfant-Jésus à Blois, et des Louveteaux et Louvettes Don Bosco. Mais il assume aussi l’économat de la Fraternité et la charge d’une grande maison à entretenir. La Maison Marie Médiatrice accueille en effet nos retraites d’enfants pendant le mois de février, divers groupes tout au long de l’année, quatre retraites d’adultes (deux à Pâques, une à la Toussaint et une autre à Noël). Tous les dimanches soir et lundi, les abbés de la Fraternité (sauf les bayonnais, trop éloignés) s’y retrouvent également pour une journée de repos communautaire. Régulièrement, toute la Fraternité se réunit à Onzain pour un temps de formation permanente. Le père Basile o.s.b. (abbaye du Barroux) est ainsi venu de nouveau, pour nous aider cette fois à approfondir la théologie de l’Eucharistie. Monseigneur Guillaume, évêque émérite de Saint Dié, nous a donné notre session annuelle d’Ecriture Sainte au cours de laquelle nous avons poursuivi notre étude de l’Evangile selon saint Luc. Si nos récollections ont également lieu à la Maison Marie Médiatrice (prêchées cette année par le Père Mac Auliffe, des Oblats de saint Vincent de Paul, et par Mgr Christophe Kruijen), le cadre de l’abbaye de Fontgombault se prête au mieux à accueillir notre retraite annuelle, dont la prédication a été assurée en janvier dernier par l’abbé Philippe-Marie Airaud.