Lettre aux amis 2016

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

cropped-logofrat-2-copie.jpgLe samedi 28 février 2016
en la fête du Bienheureux Daniel Brottier

 

 

 

 

 

 

 

Chers amis,

 

 

Comme il est maintenant de coutume, l’entrée en carême est pour moi l’occasion de vous adresser quelques nouvelles de la Communauté, de ses membres et de ses apostolats, que le Seigneur continue de bénir.

Le changement d’implantation du siège canonique de notre Fraternité est une grande nouvelle de l’année 2015. N’exerçant plus d’apostolat en Belgique il était plus logique que nous recherchions une insertion adéquate en France. Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, a bien voulu approuver notre Communauté et nous l’en remercions beaucoup.

Notre point de ralliement, la Maison Marie Médiatrice, s’avère toujours aussi précieux. Régulièrement, nos prêtres s’y retrouvent pour une récollection ou un temps communautaire. Elle accueille également les retraitants, toujours plus nombreux, ainsi que divers groupes. LA2016-1C’est là, par exemple, que nous avons eu la joie de fêter, en juin dernier, les vingt ans de la reconnaissance officielle de la Fraternité. A cette occasion, tous les membres de la communauté, ainsi que beaucoup de parents, ont pu rendre grâces au Seigneur pour toutes ces années à son service. Monseigneur Léonard nous a fait le grand honneur de présider cette journée. En novembre, Monseigneur Aillet a bien voulu aussi venir nous visiter.

La charge écrasante de la Maison Marie Médiatrice repose principalement sur les épaules de l’abbé Paul-Marie Hédon, qui doit jongler avec les normes, les devis et les diverses pannes… L’abbé Hédon ne se contente pas de cette responsabilité, puisqu’il est également curé de Chaumont sur Loire. Le reste de son temps est dédié aux louveteaux Don Bosco. Depuis la Toussaint 2015, le curé de Chaumont s’occupe en plus de l’aumônerie du tout nouveau et prometteur collège hors contrat Bienheureux Charles d’Autriche, à Angers.

Toujours dans le diocèse de Blois, à Lamotte-Beuvron, nos trois prêtres (les abbés Raphaël Pichon, curé ; François d’Aigremont et Hugues Poulin, vicaires) poursuivent leur apostolat paroissial, sans délaisser la jeunesse : c’est à eux que revient le soin des scouts, guides et louvettes Don Bosco. D’autre part, après bien des efforts, à la rentrée 2015, les prêtres ont accueilli à Lamotte une nouvelle école sous contrat : l’école St Jean Bosco.

Le soin des écoles se poursuit également à la paroisse saint Maurice, en région parisienne. L’abbé Pierre Rineau, curé de la paroisse saint André depuis maintenant sept ans, est toujours aumônier du collège hors contrat Padre Pio. Avec l’abbé Vincent Pinilla, son vicaire, ils dépensent beaucoup d’énergie pour le suivi spirituel d’un groupe de Scouts d’Europe, et d’un groupe d’Europa Scouts. L’apostolat paroissial reste toujours très prenant, avec notamment un beau développement de tous les groupes destinés aux couples. L’abbé Gonzague Renoul, ayant achevé ses études bibliques, passe la moitié de sa semaine avec ses deux confrères. L’autre moitié de son temps est consacrée à la desserte de la messe en forme extraordinaire à Saumur, ainsi qu’à l’aumônerie de l’école hors contrat saint Jean-Paul II.

A Bayonne également, la Fraternité participe à la naissance et au développement d’une école hors contrat : le cours Cestac. Les abbés Louis-Marie Rineau, Rémi Veillon et Aymeric Mehrkens poursuivent aussi leur apostolat dans les divers établissements scolaires de la ville, et dans le scoutisme. La vie paroissiale est là encore très prenante (l’abbé Rineau est tout de même parvenu à achever sa thèse de théologie sur « Le don chez saint Thomas d’Aquin »), mais leur permet de se dépenser principalement au service de la jeunesse.

LA2016-2
En l’église Saint Amand de Bayonne, messe pontificale célébrée par Monseigneur Aillet ici entouré des abbés Veillon et Mehrkens, ainsi que de Maximin.

De surcroît, les abbés Louis-Marie Rineau et Rémi Veillon enseignent au Séminaire de Bayonne, où Maximin poursuit ses études de théologie tout en logeant en Fraternité et en rendant des services dans les divers secteurs d’activités (notamment dans l’aumônerie étudiante et chez les louveteaux).

 

 

Nos abbés peuvent continuer à prêcher des retraites pour les enfants (et les adultes), aidés en cela par les abbés de Montauban, dernière fondation en date. Ceux-ci (l’abbé Guillaume d’Aigremont, curé et l’abbé Jérémy Thomas, vicaire) s’implantent toujours mieux dans le diocèse avec leur mission paroissiale et l’aumônerie des Scouts d’Europe. Quant à l’abbé Steven Bourgoin, il exerce son apostolat pour une année dans la paroisse de Guérande, au diocèse de Nantes, où il rend d’appréciables services.

A la paroisse Saint Laurent d’Ollioules (abbés Bertrand Veillon, curé ; Louis-Marie Boullault et Axel Mehrkens, vicaires), l’apostolat auprès des jeunes se poursuit par le scoutisme et les retraites spirituelles pour enfants, comme les années précédentes. L’abbé Axel Mehrkens continue également d’intervenir régulièrement à la petite école ‘libre’ qui se trouve sur la commune. Nos abbés ont beaucoup œuvré à diverses missions au cours de l’année, poursuivant leurs efforts de visibilité de l’Eglise en allant jusque sur les marchés pour évangéliser.

LA2016-3
La retraite annuelle 2015, prêchée par S.E.R le Cardinal Burke à l’Abbaye Notre-Dame de Fontgombault.

Ce rapide tour d’horizon ne peut bien sûr donner qu’une idée succincte du ministère de chacun de nos prêtres. Il faudrait aussi évoquer les heures passées au confessionnal, leur messe quotidienne, sommet de toutes leurs journées, et l’attention portée aux âmes qui leur sont confiées. Rappelons aussi l’important investissement en zèle apostolique que supposent les camps Sainte Jeanne d’Arc, l’aumônerie des camps Sainte Geneviève à Châteaulin ainsi que les camps d’aumôneries ou de vacances. C’est dire que le temps d’été est rarement un temps de repos pour les prêtres de la Fraternité.

La sanctification de l’Eglise toute entière passe par la sanctification des prêtres (« Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes ») ; mais cette sanctification passe nécessairement par le soutien apporté par la prière de tous les fidèles. Je profite donc de ces quelques lignes pour, une fois encore, vous encourager à offrir vos prières et vos sacrifices pour l’apostolat de la Fraternité, c’est-à-dire la Nouvelle Evangélisation. Merci spécialement à tous ceux et celles d’entre vous qui participent à la Couronne de prière.

Enfin, je rappelle que l’aide plus matérielle qu’apporte la jeune Association des Amis de la Fraternité Saint Thomas Becket n’est pas non plus sans nous soulager grandement, en nous facilitant les travaux nécessaires à l’entretien de la Maison Marie Médiatrice, et donc en nous permettant d’y pratiquer notre apostolat !

En vous exprimant tous nos remerciements pour l’aide tant spirituelle que financière que vous voulez bien nous apporter, je vous assure, chers amis, des fidèles prières des membres de notre fraternité à toutes vos intentions ainsi que de notre entier et cordial dévouement dans le Christ Jésus Notre Seigneur.

 

Abbé Jean-Pierre GAC

       Modérateur de la Fraternité Saint Thomas Becket

 

Pour adhérer ou renouveler votre adhésion à l’Association des Amis de la Fraternité Saint Thomas Becket, merci d’adresser votre cotisation à Mme Raymond Poulin, 94 rue du Baron Blanquet, 41600 Lamotte Beuvron.

Il vous est bien sûr possible d’aider directement la FSTB. Pour cela vous pouvez envoyer vos dons à l’Abbé Paul-Marie Hédon, 18 rue Gustave Marc, 41150 Onzain (chèques à l’ordre de la FSTB).

Pour profiter de déductions fiscales, faire une donation ou un legs, il est impératif de contacter l’Abbé Hédon afin de connaître la démarche à suivre : 02 54 20 91 58.

 

LA2016-4
Un tracteur très efficace et un gain de temps considérable : voilà la dernière contribution, fort appréciée, de l’Assocation des Amis de la Fraternité !

Vous pourriez aimer :

Lettre aux amis 2019

Le  04 avril 2019, en la fête de saint Isidore de Séville Chers amis, « De même qu’à la fin de l’hiver –