Lettre aux amis 2021

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le 25 mars 2021

En la fête de l’Annonciation

 

Chers amis,

C’est aujourd’hui un nouveau modérateur qui prend la plume pour vous envoyer les nouvelles annuelles de la Fraternité. Et voilà la première nouvelle ! Comme beaucoup d’entre vous le savent, en effet, Monsieur l’Abbé Jean-Pierre Gac, fondateur et premier modérateur de la Fraternité saint Thomas Becket, a remis sa charge en juillet 2020. En présence de Monseigneur Marc Aillet, notre évêque référent, qui nous avait fait l’honneur d’une visite, les membres de la Fraternité ont donc procédé à un vote, selon nos statuts. Me voilà donc modérateur… ce qui constitue le premier et principal motif de me confier à vos prières ! L’Abbé Louis-Marie Boullault et l’Abbé Bertrand Veillon ont été de nouveau élus assistants, et l’Abbé Raphaël Pichon l’a été pour la première fois. Monsieur l’Abbé Jean-Pierre Gac avait souhaité ne plus assumer aucune charge canonique. Tous les membres de la Fraternité se joignent à moi pour exprimer leurs vifs et chaleureux remerciements à Monsieur l’Abbé Jean-Pierre Gac pour l’immense travail et les très gros sacrifices répétés qu’ont nécessités la fondation et la direction de notre Fraternité pendant tant d’années… D’ailleurs Monsieur l’Abbé Jean-Pierre Gac continue à ne pas compter sa peine pour soutenir la vie de notre Fraternité, et nous lui en savons gré.

 Cet événement n’a bien sûr pas été le seul à marquer une année bien éprouvante. Nos prêtres ont tous été affrontés à des défis très exigeants et très perturbants. La situation nous a forcés à de nombreuses acrobaties et à beaucoup d’inconfort, notamment pour toutes les activités de jeunesse. Selon les contextes locaux, nos possibilités d’action n’ont pas été les mêmes, mais vos prêtres ont tous fait leur possible pour continuer à assurer au mieux leurs missions sacerdotales.

La Maison Marie Médiatrice a perdu son plus beau chêne, miné par les xylophages…

Ces missions n’ont pour l’essentiel pas connu de nouveauté majeure. Monsieur l’Abbé Jean-Pierre Gac, déchargé de son rôle de modérateur, n’en reste pas moins curé de la paroisse personnelle des Saints Apôtres de Blois, pour le service de la forme extraordinaire. Il poursuit bien sûr, aidé de quelques prêtres de la Fraternité, l’apostolat des retraites pour adultes, prêchées quatre fois par an à la Maison Marie Médiatrice selon les Exercices de saint Ignace et à l’école des saints de France. Apostolat qui nous tient plus que jamais à cœur ! Dans ces temps troublés, en effet, ces prédications sont toujours plus nécessaires pour procurer au maximum d’âmes les armes indispensables aux combats qu’elles ont et auront à mener. Des récollections, sur un week-end, sont aussi organisées chaque trimestre. L’Abbé Paul-Marie Hédon réside également à Onzain, où il poursuit ses diverses activités apostoliques : curé de Chaumont sur Loire et Rilly, aumônier de louveteaux et louvettes, conseiller religieux de l’école hors-contrat de l’Enfant-Jésus (Blois) qui connaît une petite expansion… C’est également lui qui a la lourde charge de l’entretien de la Maison Marie Médiatrice et de l’économat.

Dans le diocèse de Blois, nos prêtres sont toujours implantés à Lamotte-Beuvron : ce sont l’Abbé Bertrand Veillon (curé), et les Abbés Louis-Marie Boullault et Hugues Poulin (vicaires). Outre leurs nombreuses tâches paroissiales, c’est principalement sur leurs épaules que repose le soin des Scouts Don Bosco. Depuis la rentrée, en raison des difficultés administratives grandissantes, les Scouts Don Bosco sont devenus un groupe affilié aux Eclaireurs Neutres de France, ce qui leur donne la sécurité d’un grand mouvement tout en leur permettant de garder leurs spécificités propres.

Les Abbés de Saint Maurice (Val-de-Marne) sont également très investis dans le scoutisme puisqu’ils ont en charge l’accompagnement spirituel d’un groupe Europa Scouts et d’un groupe Scouts d’Europe, correspondant à leurs deux paroisses : Saint André et les Saints Anges Gardiens. Les Abbés Raphaël Pichon (curé), Vincent Pinilla et Maximin Cès (vicaires), sont toujours affrontés à un très gros chantier : la ‘Cité paroissiale’ a été rachetée par un promoteur et attend d’être détruite et reconstruite. Ils ont dû la quitter pour s’installer dans la maison mitoyenne ; un ancien atelier, mitoyen également, accueille les activités paroissiales. A tout cela s’ajoutent l’aumônerie du collège hors-contrat Padre Pio, qui s’agrandit, et l’apostolat par les groupes de couples et d’adultes, toujours riche : une dizaine d’équipes à animer malgré les contraintes sanitaires. (Veuillez bien noter que leur adresse est modifiée : le courrier doit être envoyé au 23 rue Edmond Nocard, 94410 Saint Maurice).

A Bayonne, quatre de nos prêtres poursuivent leur mission, accompagnés de Jean-François Beaudesson, qui sera bientôt institué Lecteur par Monseigneur Aillet. L’Abbé Louis-Marie Rineau est toujours recteur du grand séminaire ; il rejoint la communauté bayonnaise dès que possible, notamment les week-ends, mais également pour nos retraites, rencontres de communauté, vacances… En ce qui concerne la paroisse, y sont investis les Abbés Guillaume d’Aigremont, Axel Mehrkens et Aymeric Mehrkens. L’Abbé Guillaume d’Aigremont vient d’achever sa licence en théologie du corps par un mémoire sur Jean-Paul II et les fins du mariage. Le voilà maintenant plus libre pour les multiples tâches paroissiales (dans les deux formes du rite romain) qu’il partage avec ses deux confrères : aumônerie des scouts et des enseignements catholiques, groupes de couples, sans oublier l’apostolat des retraites qui s’y développe très bien : 120 enfants ont participé aux retraites de février cette année !

  Les “récrés de la Toussaint” à Bayonne

Notre tour d’horizon des implantations se termine par le diocèse d’Angers, où votre serviteur a la charge de la forme extraordinaire à Saumur ainsi que de la paroisse de Longué-Jumelles, depuis l’an dernier, assisté de l’Abbé Gonzague Renoul. Ces deux ministères sont fort prenants. Je m’occupe également d’un collège hors-contrat à Angers (collège Bienheureux Charles d’Autriche), tandis que l’Abbé Gonzague Renoul se rend régulièrement aux Ecoles Militaires de Saumur dont il est aumônier. L’Abbé Hugues Poulin, en plus de son ministère Lamottois, donne aussi deux jours par semaine au Cours Saint Jean-Paul II (école et collège), près de Saumur.

              La messe à Saint Lambert des levées (Saumur)    

Quant à l’Abbé Rémi Veillon, il exerce comme l’an dernier son apostolat dans le diocèse de Bayonne à Pau, où il réside. Et l’Abbé François d’Aigremont poursuit sa mission comme vicaire de la paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle à Paris.

Toutes ces activités, et même les virus, ne nous empêchent pas de nous retrouver très régulièrement, comme tout dernièrement début février pour notre retraite communautaire annuelle à l’abbaye de Fontgombault, prêchée par le Père Narcisse, OP. Le plus souvent, c’est la Maison Marie Médiatrice qui nous accueille. Ainsi, début septembre, nous sommes nous rassemblés d’abord pour une récollection qui nous a été prêchée par le Père Mac Auliffe OSV, et pour une session d’Ecriture Sainte consacrée à la Genèse, qui nous a été donnée par le Père Crignon, FSVF. Au mois de décembre, nous nous sommes de nouveau retrouvés à Onzain pour une réunion de Fraternité, qui nous a permis d’écouter Monsieur l’Abbé Gac à propos des Exercices de saint Ignace, et l’Abbé Gonzague Renoul à propos de l’inerrance de la Sainte Ecriture.

Une autre activité mobilise beaucoup d’entre nous : le Camp Sainte Jeanne d’Arc, qui a connu cette année sa 46ème édition. Le Camp Sainte Geneviève (19ème édition), relancé depuis 2019, a confirmé ses promesses de l’année passée, progressant en effectifs et en enthousiasme, et nous en sommes très heureux. Ces deux camps se réuniront de nouveau, pendant la dernière quinzaine d’août, au Juvénat Notre Dame de Châteaulin, où les Frères de Ploërmel nous font toujours un très chaleureux accueil.

 Camp Sainte Geneviève 2020

Nous confions à votre prière Madame Paule Pichon, Monsieur Léon Boullault et Monsieur Dominique Veillon, qui nous ont quittés ces derniers mois après avoir donné un ou deux prêtres à la Fraternité : que le Seigneur les accueille dans l’éternité bienheureuse, où ils pourront continuer de nous soutenir par leurs prières. Ces prières, nous les réclamons bien sûr de vous tous qui nous lisez et nous soutenez de multiples manières. Rien de bien ne peut se faire pour les âmes, sans ce secours indispensable. En retour, sachez que les prêtres de la Fraternité vous portent également dans leur prière, en particulier cette année par l’intercession de saint Joseph.

En effet, notre Saint Père le pape François, depuis le 8 décembre dernier a mis l’Eglise sous le patronage de saint Joseph, et c’est donc à lui que nous nous confions, que nous vous confions, en ce mois de mars qui lui est également consacré. « N’est-il pas logique et nécessaire, disait Jean-Paul II, le 19 mars 1993, que celui auquel le Père éternel a confié son Fils, étende aussi sa protection sur le Corps du Christ, qui – selon l’enseignement de l’apôtre Paul – est l’Église. Aujourd’hui, la communauté des croyants, éparpillée dans le monde entier, se confie elle-même à saint Joseph et confie à son puissant patronage ses besoins dans le difficile moment actuel de l’histoire ». Que Saint Joseph nous protège, comme il protège l’Eglise, et fasse de nous de fidèles ouvriers dans la vigne du Seigneur.

Abbé Pierre Rineau

       Modérateur de la Fraternité Saint Thomas Becket

 Pour soutenir nos actions auprès de la jeunesse, vous pouvez envoyer vos dons à l’économe de la Fraternité (Monsieur l’Abbé Paul-Marie Hédon, 18 rue Gustave Marc, 41150 Onzain – chèques à l’ordre de la FSTB). Pour bénéficier d’un reçu fiscal, vous pouvez libeller votre chèque à l’ordre de « Fondation Jean-Léon Le Prevost ».

Vous pourriez aimer :

Lettre aux amis 2020

Chers amis,

« Dans l’âme unie à Dieu, c’est toujours le printemps », disait le saint Curé d’Ars, et il ne conviendrait pas que notre vie spirituelle dépende des saisons. La présence habituelle en nous du Bon Dieu, par la grâce, nous assure une joie et une fraîcheur que rien ne saurait nous enlever. Le retour proche du printemps est cependant pour nous chaque année l’occasion d’un renouveau spirituel auquel nous invite le carême. 

Lettre aux amis 2019

Le  04 avril 2019, en la fête de saint Isidore de Séville Chers amis, « De même qu’à la fin de l’hiver –